Communauté Nintendo

Bienvenue, vous n'êtes pas connecté. ( Se connecter - S'enregistrer )

Communauté Nintendo > Communauté > Communauté > Les chroniques du CDM 2018 par le Patron

RSS >  Les chroniques du CDM 2018 par le Patron, Conseillé par Nintendo Magazine
BigMountain #1 12/08/2018 - 20h47

Groupe : Utilisateur
Messages : 627
Enregistré le : 09/07/2010

Hors ligne

Je me suis posé la question de l’utilité d’une énième chronique du CDM, après tout qu’est-ce qu’il y aurait à raconter qui ne se serait jamais passé. Puis j’ai réessayé de raviver ma mémoire et là j’en suis arrivé à la conclusion que la première phrase de ce texte c’est du grand n’importe quoi, il se passe toujours quelque chose de nouveau au CDM.

Donc je vais reprendre comme si le premier paragraphe n’avait jamais existé. Le CDM approche, d’ici quelques heures l’élite de super Mariokart va à nouveau croiser le fer pour le titre ultime. Bien sûr pour ma part je vais réessayer de rafler cette cuillère qui m’échappe depuis trois participations, ne comprenant toujours pas pourquoi je n’arrive plus à finir dernier, ou tourné autrement : est-il vraiment possible que des joueurs puissent me rafler cette victoire !

Cette année cela sera au Pays Bas que le championnat va se dérouler.. Un championnat à l’étranger.

Il ne faudra pas être trop regardant sur le rythme de parution, je ferai mon possible pour caler au championnat mais il se peut qu'entre deux bouts de chronique quelques failles temporelles apparaissent.

Demain, la mafia strabourgeoise sera sur le départ. Il y aura beaucoup d'absents. A croire que les cadors du rétro se sont pris quelques peaux de bananes. Même si Élie ne sera pas présent, il le sera un peu quand même car cette année j'ai décidé d'utiliser une manette d'Élie pour le championnat. En 2014 cela m'avait porté chance, j'espère que cela sera aussi le cas cette fois-ci !

La suite va arriver, patience.
Ce message a été édité par BigMountain le 25/09/2018 à 19h11.
Mario #2 13/08/2018 - 08h29

Groupe : Utilisateur
Messages : 2854
Enregistré le : 11/09/2007

Hors ligne

Très hâte.
BigMountain #3 20/08/2018 - 15h39

Groupe : Utilisateur
Messages : 627
Enregistré le : 09/07/2010

Hors ligne

J1 – En route pour les Pays-Bas

Cette chronique va se baser sur quelques notes prises le long de la compétition et surtout de mémoire. Le départ des plugs se fait le lundi, la veille de la compétition. Il n'y aura que trois plugs strasbourgeois cette année, comment expliquer un si petit nombre ? Malheureusement la réponse m'est inconnue. Le voyage se passe quasiment sans accroc, il y a bien eu ce moment où le GPS d'Ours fait des siennes en inversant la direction mais cela n'a aucunement troublé Ours qui est d'une fiabilité hors norme.

Nous arrivons enfin en Hollande, ou devrais-je dire les Pays-Bas. Nous devons rejoindre l'hôtel, du moins c'est le nom que je lui donne à ce moment-là. Pour y arriver, nous devons emprunter la route dite « à 3 grammes » Le genre de route où l'on croise les doigts pour ne pas croiser un autre véhicule tellement elle est étroite. Le pire est que cette route est bordée de ci et de là de petits canaux, il faut espérer ne jamais quitter le macadam.

Nous arrivons enfin à l'hôtel, qui en fait n'est pas un hôtel, mais plutôt un cottage, il y a plusieurs pièces pour dormir, un grand séjour, des douches et des toilettes, autour du bâtiment on a tables et chaises, de quoi passer du temps à l'extérieur. Nous sommes accueilli par le big boss Adrien. Une fois les salutations d'usage faites avec le reste des personnes présentes, nous nous recueillons autour de Black Salami.

Il est temps de se coucher. Comment décrire la salle où je vais dormir ? Imaginez que toutes les règles concernant les ERP soient bafouées en terme de personne accueillies dans un espace donné … Un véritable labyrinthe de lits superposés. Après observation des plafonds je suis rassuré, les nombreuses toiles d'araignées nous protégeront des moustiques. Pour cette première nuit nous sommes peu nombreux , seuls les ronflements de JM viennent troubler la quiétude de la nuit qui nous entoure.

J2 – Time Trial

Un réveil difficile pour ma pomme, je compte pas moins de cinq piqûres de moustique, les araignées n'ont pas fait leur travail correctement. Après une bonne douche, je pars explorer les lieux. Il y a une partie où il y a des cottages, une autre partie où il y a des mobiles home. Il y a aussi des enclos avec différentes espèces de chèvres. Nous sommes dans une sorte de camping ferme. Il y a même un petit étang où je peux voir deux pêcheurs, il y a bien ce moment où l'idée me traverse d'aller vers eux pour leur raconter la blague des deux pêcheurs puis je me souviens que je ne parle pas le néerlandais.

Posted Image

Le « Camping ferme » étant situé à environ une quinzaine de kilomètres où la compétition aura lieu, nous disposons de vans qui nous emmènent jusque là-bas. Nous empruntons à nouveau la route à « 3 grammes » Nous découvrons Alphen, une petite ville sympathique typique des pays-Bas. Arrivé à la salle, je suis agréablement surpris. La salle est bien équipée, en plus de tout ce qui est habituel à un CDM, nous avons accès à des postes de consoles nouvelle génération. Il y a des canapés un peu partout. Il y a un peu partout  des télés accrochées qui diffuseront les streams, ce qui permettra à chacun d'être n'importe où dans la salle pour les voir. Les plafonds sont bien plus bas qu'à La Suze, je me dis que cela va certainement empêcher que le son des télés cathodiques de se diffuser et cela donnera une ambiance surchargée de décibels. On verra bien ce que cela donnera plus tard.

Comme la cérémonie d'ouverture ne commence qu'à 18 heures et qu'il n'est que 14 heures, nous décidons de partir à la recherche d'un endroit où manger. Nous sommes attablés à un restaurant de bagels. Je porte mon dévolu sur un bagel Bugz, asticots et criquets, il paraît que c'est la nourriture qui sera l'avenir de l'humanité, autant s'y mettre dès à présent ! Un incident qui va nous faire avoir un fou rire généralisé va se produire à cette tablée, je tiens à ma main un large banana que je bois tranquillement, c'est alors que Banana se décide à comprendre comment se servir de la cartouche qui va avec sa boisson, un No Stress. Très vite dépassé par la manœuvre, Banana fait éclater sa cartouche qui jute tout autour de lui, la cartouche contenait du miel. Et bien sûr, je fais partie des victimes, Banana et moi sommes couverts de multiples tâches de miel. Nous continuons tranquillement notre repas en écoutant les commentaires expérimentés de Narnet à propos de la population hollandaise tout autour de nous.  Une réplique de Narnet restera à jamais gravée dans nos mémoires « Le boule qui chamboule tout » Une sorte de moment où Narnet semble exister entre deux mondes sans savoir quel pied mettre devant l'autre …

Posted Image

Nous retournons à la salle. Il y a bien plus de monde que tout à l'heure. J'en profite pour saluer ceux qui sont là en me disant que c'est vraiment de bons moments que de retrouver années après années tous ces joueurs. Je décide de m'entraîner au Time Trial, vue que je n'ai pas joué de l'année il serait temps que je m'y mette.
Ensuite je décide de me poser au coin plug après mon entraînement. Que dire du coin où le poste Plug est présent, c'est juste l'opulence, on a des canapés et plein de place. Je profite de cet instant pour sortir mes cuillères en bois de mon sac car je compte les porter durant la cérémonie d'ouverture, je les pose à côté de moi. Didier en profite pour les passer autour du cou un bref instant. C'est le moment précis où la caméra, de la télévision néerlandaise venue faire un reportage sur le CDM, se braque sur lui. Je ne sais si cette image est passée à la télé mais quelque part je me sens volé d'une petite gloire que j'aurai pu avoir.

Posted Image

La cérémonie d'ouverture commence. Tout se passe bien pour moi jusqu'au moment où Sophie demande si il y a vraiment besoin de traduire en français son speech, à ce moment je crie que oui et je me rends compte que je suis le seul ! Et suprême outrage, je suis sifflé juste parce que je ne parle pas anglais par une poignée de joueurs. Chaque joueur est appelé, et très vite je me rends compte qu'il y a beaucoup de nouveau et cela fait toujours plaisir de voir que du sang frais vient irriguer la communauté !

Le tournoi commence, je me retrouve en binôme avec le suisse Raph, je suis plutôt content de ma prestation même si cela ne relève pas d'une performance. En regardant Raph jouer, je mesure le fossé qui me sépare de lui et je regarde attentivement sa façon de jouer pour apprendre à mieux jouer. Les qualifications finies, je passe mon temps à déblatérer avec tout le monde, je participe au besoin de pièces de Banana pour acheter des items à Mister Driller qui tourne sur le poste plug. Je passe une très bonne soirée et je ne suis pas du tout attentif à ce qui se passe dans les phases finales du time trial. Jusqu'au moment où un cri de cochon que l'on égorge déchire la salle. C'est Mario qui vient de remporter le Time Trial ! Je l'acclame à coups de Bravo et tout le monde l'acclame comme la Star qu'il est !

Vers une heure du matin, le patron de la salle nous annonce qu'il va bientôt la fermer. C'est le moment pour nous du départ vers le cottage, pour d'autres c'est direction vers des ailleurs dont je ne sais rien. Tout le monde ne dors pas au même endroit. Je prends le dernier vans vers le cottage, il doit être aux environs de deux heures. Nous sommes presque arrivés lorsque qu'un coup de fil annonce que le camion (Celui qui a amené les télés de France en Hollande) est cassé, il ne roule plus qu'à 20 kilomètres heures, impossible de revenir au cottage . Nous devons faire demi tour et ramener Adrien et Narnet. Durant ce voyage de retour, nous avons été témoins d'un phénomène assez inexplicable, sur la route « à 3 grammes » nous avons croisé des biches miniatures, à peine plus grandes que des lapins, ce qui a provoqué notre hilarité. Hallucinations ou proximité des fameux et fumeux Coffee shop hollandais, sans doute que nous n'aurons jamais la réponse !

Il doit être plus de trois heures du matin quand nous arrivons au cottage et nous pouvons aller enfin dormir.

Je me dirige vers mon lit situé en hauteur, il me faut bien une minute pour comprendre que quelqu'un d'autre occupe déjà la place., je me dis je vais me trouver une autre place, mais immédiatement je me dis « Où est mon sac de couchage ? » C'est JDR qui dort dessus. J'essaye de le tirer sans succès, le sac de couchage pas JDR, j'appelle le Big Boss Adrien pour lui expliquer la situation, il me dit de le réveiller. J'essaye de réveiller JDR en le secouant un peu, tout en me méfiant de la réaction de quelqu'un que l'on réveille trop brutalement. Il finit par lever son torse  et murmure ; Je lui dis « Et JD, t'es couché sur mon sac de couchage, tu peux juste bouger pour que je le récupère ? » JDR me répond d'une voix d'outre tombe « Non, tu l'auras jamais » Puis il se rendort. J'essaye encore une fois de tirer sans succès sur le sac et je finis par abandonner. Cette nuit je dormirai sans oreiller et sans sac de couchage !!!!!

Puisqu'il n'y a plus de place dans cette chambrée, je change de chambrée, à peine entré dans la chambre et c'est une symphonie de ronflements que JM domine comme un ténor à l'Opéra ! Je me couche sans pouvoir fermer l'oeil immédiatement, je chasse de la main les moustiques qui n'attendent qu'une chose, que je m'endorme pour pouvoir me sucer le sang !

J3 Battle Mode

A suivre ...
Ce message a été édité par BigMountain le 20/08/2018 à 15h43.
Ours1011 #4 20/08/2018 - 18h59

Groupe : Utilisateur
Messages : 1090
Enregistré le : 14/12/2011

Hors ligne

Haha, excellent début de chronique :D
Tourist un jour, tourist toujours !
Mario #5 21/08/2018 - 07h55

Groupe : Utilisateur
Messages : 2854
Enregistré le : 11/09/2007

Hors ligne

C'est très bien parti en effet ;D
BigMountain #6 21/08/2018 - 14h09

Groupe : Utilisateur
Messages : 627
Enregistré le : 09/07/2010

Hors ligne

J3 Battle Mode

Je me réveille et constate que les moustiques n'ont pas voulu de mon sang cette nuit.  Je profite que JDR soit levé pour récupérer mon sac de couchage et s'ensuit une bonne rigolade. Après une douche et un café c'est le départ des vans vers Alphen.

Mon premier match en battle est catastrophique, je me prends la branlée du siècle. Sami n'est pas tendre avec moi alors que je lui avais demandé dans mon anglais approximatif d'être gentil avec moi. Le match à peine démarré qu'il m'envoie trois carapaces rouges en l'espace de trois secondes. Le ton est donné. Je n'ai qu'une hâte que le second tour où je vais rencontrer des adversaires de mon niveau commence.

Entre les deux tours de qualifications, un brunch est servi, c'est bon sans être exceptionnel, cela fait du bien à l'estomac, différentes variétés de pain, de la charcuterie et du fromage. De la pâte à tartiner mais aussi du beurre de cacahuète, c'est la première fois que j'en mange et je ne trouve pas ça très bon. Mention spéciale pour les pains aux raisins que je trouve très bons.

Le premier match des adversaires de mon niveau est une défaite, pourtant j'y étais presque, mais Jeremy a le dernier mot. J'ai enfin une première victoire contre Patrick. Le match contre Jonathan est éprouvant, il ne fait que me poursuivre en me dégommant avec des vertes. Ensuite c'est Michael qui est prenable mais je fais bien trop de merde pour réussir à gagner. Je gagne contre Daniel mais j'ai un peu honte car c'est un véritable hold up de ma part. FF, mon adversaire suivant, vient venger l'honneur de son frère en m'éclatant. Je gagne contre Hélios qui ne fait que grogner. Je fais un math nul contre Ni qui a le rire facile et très communicatif, durant la partie il m'expose la théorie du complot chinois. Et je conclue cette série sur une victoire contre Simon.

Après les matchs, nous partons à la recherche d'un distributeur. Il semble qu'au Pays Bas aucune carte de crédit française ne fonctionne pour payer, il nous faut du liquide. Sur le retour, je marche avec JM à mes côtés. Nous discutons tranquillement quand nous sommes stoppés dans notre élan par un pont qui se lève. Nous restons au milieu de la chaussée sans nous rendre compte que progressivement nous sommes entourés de dizaines de vélos et cyclomoteurs. Quand le pont finit par se baisser, la situation devient dangereuse car les vélos et cyclomoteurs démarrent tous en même temps, nous sommes obligés de nous figer le temps que la voie soit libre, nous sommes houspillés mais nous en sortons indemnes.

Posted Image

Je me pose dans la salle devant une switch, je peux tranquillement jouer à Mario Odyssey, ce qui me plaît beaucoup n'ayant pas encore joué à ce jeu. Cette salle est vraiment bien équipée.
Je fais un saut au stand plug pour me rendre compte que c'est la surpopulation qui y règne, le succès est au rendez vous avec le jeu Crayon Shin Chan sur Wii. J'ai quasiment boycotté ce jeu, je ne suis pas prêt à secouer une wimote, j'ai toujours détesté cette manette du diable qui ne permet pas d'être affalé dans un canapé ! De toute façon il n'y avait plus de place autour de la télé, le cercle des plugs bien trop vite déformé ! J'ai été très impressionné par la performance du Big Boss Adrien à Crayon Shin Chan, sa façon de manier la wiimote doit faire de lui un champion de pignole frénésie !

Posted Image

Le repas est servi, c'est pizza pour tout le monde. Le fait de déléguer la partie nourriture à l'arena est une bonne chose, moins de travail pour les orgas qui peuvent participer à la compétition pleinement sans se tracasser pour l'intendance.

Parlons maintenant un peu de Ryle ! Chaque fois que je discutai avec lui, il ne lui fallait pas très longtemps pour partir dans des fous rires interminables. Je sais que parfois je peux être drôle mais là je sens que l'explication se trouve ailleurs, sans doute que je n'aurai jamais la réponse ou alors que je la cache délibérément au lecteur de cette chronique !
La soirée se passe sans que je suive avec assiduité les phases finales. Je me pose tout de même devant l'écran géant pour suivre la finale qui est dominée par Scoub.
Pauvre Ni, le voilà qui veut rentrer dormir. Il doit être aux alentours de minuit. Le Big Boss Adrien lui dit qu'il doit recruter assez de personnes pour remplir un van. Cette mission lui prendra une bonne heure.  Cela m'a bien fait marrer de voir Ni galérer pour remplir le van mais d'un autre côté c'est un gros souci d'organisation que de devoir attendre aussi longtemps quand on est pris par la fatigue, le cottage était vraiment trop loin de la la salle. Heureusement durant tout ce temps Ni a conservé sa jovialité.

Il doit être deux heures quand je regagne le cottage. Après un peu de temps passé à l'extérieur à philosopher en groupe sur la nature humaine (Phrase cryptée), nous allons nous coucher.

J4 Match Race

A suivre ...
Ce message a été édité par BigMountain le 21/08/2018 à 14h10.
BigMountain #7 24/08/2018 - 17h06

Groupe : Utilisateur
Messages : 627
Enregistré le : 09/07/2010

Hors ligne

Je présente mes excuses aux lecteurs de cette chronique car cela va prendre un moment avant que je m'y remette, je pars en vacances et je n'aurai pas d'ordinateur à disposition. Soyez patients !

Aujourd'hui j'ai fait un saut à la Start to play et j'ai dû combattre un seigneur Sith, heureusement que j'avais avec moi la cuillère en bois !!!!

Posted Image

Posted Image
BigMountain #8 09/09/2018 - 21h37

Groupe : Utilisateur
Messages : 627
Enregistré le : 09/07/2010

Hors ligne

Me voilà revenu de mes vacances. Pas facile de s'y remettre. Suite à une mauvaise manipulation, mes photos de ce CDM ont été effacées, désormais cette chronique devra se passer d'illustrations.

Faille temporelle sur la course article en ciel

Avant de passer à la chronique il faut que je fasse part d'un terrible et dramatique événement. Qui j'en suis certain risque de ne pas laisser insensibles les lecteurs. Mais plus que de laisser monter inutilement la pression, je vous invite à visualiser la photo de mon message précédent et de revenir lire ici.

J'étais tranquillement assis au stand de FF à la start to play , quand soudain ma cuillère en bois doré s'est détachée et s'est écrasée au sol. Dans un réflexe digne du patron, j'ai attrapé les deux autres avant qu'elles finissent aussi au sol. Le collier s'est détaché.

La cuillère et son fil de pêche lasérisés, au sol. Bien que le collier ait résisté aux assauts d'un seigneur Sith, le fil de pêche qui donnait sa cohésion au collier des cuillères n'a pas résisté bien longtemps.

Un signe des temps qui changent. Le fameux top 40. Puis je parler de l'élite mondiale. Le site de Sami est il homologué par la FFSMK ?   Retournera t-on en aux Pays-Bas viser le si précieux top 35. Les cuillères sont désormais détachées.

Je vais trop vite et je lâche déjà qu'à l'issue de la compétition j'entre dans le Top 40 ! L'annonce la plus importante ici, c'est que j'ai pris la décision que j'allai changer le collier des cuillères, et que puisqu'il est devenu impossible pour moi de gagner une nouvelle cuillère, j'y ajouterai la GROSSE cuillère du patron. Je tâcherai de donner aux lecteurs plus d'informations sur cette nouvelle cuillère dans les mois à venir !

J4 Match race

Ce matin je décide d'utiliser les douches du camping, lassé d'attendre que les douches du cottage se libèrent. Passant devant ceux attablés au petit déjeuner, je reçois plusieurs injonctions de me rhabiller. Il semble que mon torse nu excite ou dérange, je ne sais pas trop.

Un première phase bien difficile pour moi, je me fais éclater au premier tour par des joueurs de classe internationale, ou pas :  Adrien, Ryle, Leyla, Karl,  Balard …

Je suis bien content que la seconde phase commence. Mais un terrible et incroyable événement va donner un ton nouveau à cette compétition. Quelque que chose de si insensé  que les mots me manquent ...

Peut-on renoncer à son destin, une place se libère dans la course à la cuillère, Hélios a déclaré forfait pour le match race. Il n'est pas toujours évident d'accepter la pression que revêt cette quête.

J'ai essayé de convaincre Hélios si fatiguée dans le bruit des furieux cathodiques débutant. Sa décision est prise, rien à faire pour la ramener vers une manette alors qu'un canapé lui tend les accoudoirs.

Il faut que Ça bouge pour un  espace détente sans la moindre interférence sonore avec Ravi Shankar en fond et des transats. La salle devient vite fatigante à cause du bruit et je pense que cette fatigue a eu raison d'Hélios. Niveau bruit c'est moins pire que Strasbourg. Même avec les gosses qui jouent à Fornite et qui libèrent leur passion dans les cris.

La cuillère est lourde à porter et il faut y être préparé.  Ceux qui ne la jouent pas sont loin de pouvoir appréhender cette obscure issue. La cuillère est pareille à la petite mort du boxeur. Un poing qu'il faut savoir encaisser sous peine de finir sous les lumière du stress alors que le véritable objectifs des « cuillèristes » est de toujours faire preuve d'une loyauté qui cache son nom mais qui sans cesse glorifie sa place dans l'ombre des marges. Une cuillère se porte autour d'un cou qui ne plie jamais.

Ce forfait va entraîner une curieuse situation pour moi. Puisque je me retrouve sans adversaire pour mon premier match, Narnet m'invite à ses côtés pendant qu'il commente un stream. J'ai pu voir les entrailles de Narnet en direct Live.  Il maîtrise, l'espagnol. Aussi assidu qu'un commentateur sportif et sans aucun torticolis. Du grand art. Reluquer Narnet en action a été une grande source de plaisir, si intense.

Et mon second match est contre loser ! Bref une fois de plus je ne vais pas jouer ! J'ai eu beaucoup de temps libre en ce début de seconde phase !

Puis il me vient une interrogation, qu'en est-il de la cuillère en bois par rapport à l'abandon dans un mode de jeu ? Que disent les statuts de la FFSMK à ce sujet  ? Je fais part de mes inquiétudes et me dis que jamais je ne laisserai faire un tel scandale si une cuillère est gagnée de cette façon ! Je sais que ce sont de mauvaises pensées, mais je suis un défenseur de la cuillère !

Après la fin de la seconde phase,  mes performance en dessous de mes attentes. Il est clair que j'aurai pu faire mieux :( J'ai été certainement déstabilisé par tant de visages que je ne connaissais pas jusqu'alors.

Me voilà maintenant avec beaucoup de temps libre puisque je n'accède pas au phases finales. J'en profite pour faire pas mal de chose sauf du Mariokart. Qui disait donc « Si je viens au CDM, c'est pas pour jouer à Super Mariokart ! »
Une opération « Des chaussettes pour Ryle » est organisée par mes soins ! Par souci de discrétion et pour n'incriminer personne, je vais taire en quoi consiste cette opération.

Scoub gagne contre Sami, c'est une belle finale.

De retour pour notre dernière nuit au cottage. Je suis très fatigué. Dehors il pleut, ce qui n'empêche pas les courageux fumeurs de braver les intempéries bien protégés par un énorme parasol. A l'intérieur du cottage, un groupe s'amuse au jeu de la capsule pendant que Narnet instruit un autre groupe avec une vidéo locale. Je n'ai pas bien suivi le jeu de la capsule, mais il semble que plus on boit de la bière et plus on a de capsules à lancer, mais il se peut que je me trompe. Le cottage prend des airs d'Auberge espagnole où une bonne humeur s'est répandue. Il y a aussi une forme de folie joyeuse installée.  Je voudrais encore veiller avec eux mais il est si tard et je suis si fatigué que je vais me coucher à contre cœur.


A venir :
J5 Grand prix
J6 Freeplay ou "Comme un plug sans pile"
J7 Et si on allait dormir à Utrecht
J8 Retour en Alsace
BigMountain #9 11/09/2018 - 21h46

Groupe : Utilisateur
Messages : 627
Enregistré le : 09/07/2010

Hors ligne

J'entrevois de plus en plus le fin de cette chronique qui s'étire dangereusement dans le temps. Ma mémoire commence à défaillir et il n'est pas évident de tout replacer dans le bon ordre, ou tout simplement ne pas oublier. Par exemple j'ai oublié de dire qu'une partie en match race entre moi et Ours a été streamée. Le sommet du plug bien ébranlé, ou comment je me suis fait battre 3 – 1 sans jamais pouvoir inverser la tendance. Grâce à cette vidéo mise en ligne sur youtube par le Champion Scoub, je peux enfin entendre les commentaires de Narnet. Que dire quand je me rends compte que le commentateur s'ennuie tellement qu'il en vient à donner des commentaires sur un match qui se passe à côté du nôtre ! C'est purement scandaleux !

Ne me relisant jamais, il se peut que nombre de fautes ou problèmes de syntaxe soient présents, je m'en excuse et corrigez mentalement:p

J5 Grand Prix

Je m'applique à bien faire mon bagage, nous quittons le cottage. Nous passerons la prochaine nuit dans un hôtel de meilleure standing, du moins c'est ce qui est annoncé. Il ne faut rien oublier. Je me souviens de l'année dernière où j'ai oublié ma casquette à la Suze ….

Comme tous les matins, je hurle mon nom quand Sophie fait l'appel. Aujourd'hui c'est grand prix. Le GP est toujours pour moi l'occasion de relever un énorme défi qui n'existe pas dans les autres modes de jeu, Ne Pas Faire Un Game Over. C'est à dire ne pas perdre toute mes vies avant la dernière course et devoir regarder mon adversaire jouer tout seul, c'est un peu humiliant. Vous me direz pour éviter cela suffit de faire trois fois la même position pour gagner une vie, mais bon parfois c'est compliqué de réussir à faire trois fois huitième … Habituellement j'arrive à me qualifier assez de fois pour l'éviter mais je ne suis pas à l'abri …
Bien évidemment la première phase où j'affronte du haut calibre, dans le genre de Sniper Sami qui me fait vivre un véritable enfer, est catastrophique. Plus un adversaire va vite plus je me retrouve dans les profondeurs de la course, et ces dieux du pad limé vont si vite. Au final je suis content de moi, je n'ai qu'un seul game over au compteur. Et je sais qu'il n'y en aura pas dans la seconde phase puisque j'affronterai des adversaires plus proches de mon niveau.
J'affronte Ours avec qui je fais un pacte de non agression, disons que j'en ai plus besoin que lui.. La partie contre JM est une sorte d'apothéose, une vraie finale de la cuillère en d'autres temps et sous d'autres cieux, je suis si content d'enfin l'affronter, je remarque qu'il a beaucoup progressé depuis notre dernier affrontement de l'année précédente, nous finissons nos matchs 18 – 12 sans avoir le potentiel pour éviter de finir Game Over tous les deux à la Star Cup. Je vais même ajouter honteusement avoir éprouvé une demi molle quand JM me regardait jouer alors qu'il était déjà game over !!!!
Je profite de mon temps libre pour pluguer tranquillement, après quatre championnats sans jamais atteindre une phase finale, je commence à être bien rodé. A un point où parfois j'en oublie que je suis venu pour jouer à Super Mariokart.

Je suis vraiment crevé, je suis plus observateur qu'acteur durant cette fin de journée. Le manque de sommeil  en est le premier responsable, ou peut-être en deuxième, heureusement qu'il n'y a pas de contrôle anti-dopage, mais cela est une autre histoire. Ma fatigue m'empêche de faire les bonnes connexions, quand Salim vient me voir pour m'expliquer quelque chose à propos de l'hôtel de ce soir, je lui réponds oui, sans vraiment savoir ce que je viens d'accepter.
Le temps passe et la salle devient un théâtre où on se lâche beaucoup dans chaque coin. C'est fini ! Le championnat est fini ! On connaît le nom du nouveau champion interstellaire de Super Mariokart ! Il ne reste plus qu'à se relâcher, à se lâcher et à savourer la fin de la compétition ! Demain cela sera Freeplay.
J'apprends de la bouche de Banana son départ, il ne sera pas là demain pour le freeplay, il part en vacances.  Je montre mes inquiétudes sur le bon fonctionnement du poste Plug pour le lendemain, mais il lâche qu'il nous fait confiance. L'incrédule, j'aurai pu dire ! Mais n'allons pas trop vite dans le déroulement en essayant de respecter la bonne chronologie, juste qu'il faut savoir que dans cette triste histoire Banana devra payer devant la justice pénétrante des plugs.

Il commence à se faire tard, genre deux heures du matin et je suis envahi par la fatigue. Je commence enfin à m'inquiéter de la façon dont je vais rejoindre le nouvel l'hôtel. Je vais m'informer auprès du Big Boss Adrien. Je le trouve assis dans la cage en verre, assis tranquillement. Il est totalement incapable de me donner la moindre information sur : avec qui je dormirai et dans quelle voiture je vais y aller. Nous ne disposons plus des bus. Je suis incapable de le secouer sachant qu'il se joue de moi. Je fais demi tour, laissant le Big Boss Adrien à ses délires. Je croise JM qui lui n'a pas le temps d'attendre que le Big Boss agisse comme un chef devrait agir. On va y aller à pieds à cet hôtel et google maps nous dit que c'est à environ une demi heure de marche. Ryle nous rejoint dans notre quête. Nous voilà partis à trois, dans les rues sombres d'Alphen la sanglante à la recherche d'un hôtel avec comme boussole un téléphone. Mon bagage étant resté toute la journée dans la voiture d'Ours garée assez loin de la salle, je décide de partir sans. Avant le départ je préviens tout de même Ours que lorsqu'il arrive lui aussi à l'hôtel il me prévient, que je puisse récupérer mon bagage. Je prends le risque de me retrouver sans rien dans ma chambre d'hôtel mais l'idée de dormir est plus forte que l'idée d'une nuit dans la précarité matérielle.

Durant notre marche, nous faisons une rencontre singulière, un de ces moments où l'on se demande si il n'y a pas un caméra cachée quelque part. Un homme, petit et trapu, dans la quarantaine, déboule d'on ne sait où, juste sous un pont. Il nous stoppe en parlant une langue étrange mais que je devine de l'Est de l'Europe. Il parle très vite et on n'y comprend rien. JM essaye de communiquer en plusieurs langue mais rien à faire, l'inconnu n'en parle aucune ou bien seulement la sienne. Il mime et on sent bien qu'il demande de l'aide, mais sans pouvoir comprendre ce qu'il veut nous sommes obligés de le quitter. Je dois avouer que j'ai dû me retenir de partir en fou rire à chaque instant de cette scène et cela a dû se voir.

Nous arrivons enfin à l'hôtel, Ours est sur place, arrivé peu de temps avant nous, je peux récupérer mon bagage, en me disant qu'Ours est d'une fiabilité hors pair qui force l'admiration.
Un soulagement quand je vois le confort supérieur à celui du cottage. Je choisis le troisième lit mais je me le fais piquer par Ryle, pour la seconde fois de ce CDM, je me fais voler le lit que j'ai choisi ! Je me couche auprès de JM pour passer la nuit. Il doit être quatre heure passé ...

A venir :
J6 Freeplay
J7 Utrecht et le chat maléfique, La Love Story de Narnet, retour à Strasbourg
J8 En fait il n'y a pas de J8
BigMountain #10 18/09/2018 - 18h12

Groupe : Utilisateur
Messages : 627
Enregistré le : 09/07/2010

Hors ligne

L'avant dernière ligne droite de cette chronique arrive enfin.

J6 Freeplay

C'est le dernier jour, nous quittons l'hôtel qui nous a offert une nuit douillette et reposante.  Nous arrivons à l'heure pour la cérémonie de clôture.
Sans surprise Scoub est le champion intergalactique de l'infini de Super Mariokart. Je suis impressionné par la 6ème place de Mario, sans m'empêcher de me faire la réflexion suivante « Mais pourquoi Mario n'était pas aussi performant quand il jouait pour la Team des Plugs ? »
C'est enfin moi qui est cité, je finis 40ème, je ne suis plus un candidat sérieux pour la cuillère en atteignant le très fermé top 40. Que me reste t-il à faire pour le prochain championnat ? Faire un meilleur classement ? Battre Ours ? Je vais y réfléchir sérieusement.
L'ironie d'une banane non brandie par Banana dans les annales. Un étui à banane en forme de banane est parmi les dotations. Il vient récompenser le meilleur espoir (enfin je crois). C'est donc Lafungo qui brandit cette fière banane.
C'est Ni qui gagne la cuillère en bois avec une étrange et troublante 46ème place. Je m'approche de lui pour lui remettre sa cuillère en bois doré, je veux la lui passer autour du cou mais il s'y refuse et se contente de la prendre d'une main. J'espère que pour une prochaine édition il sera là pour apporter sa bonne humeur perpétuelle et qu'il arborera cette cuillère autour de son cou.

La veille, Banana avait quitté le championnat. Laissant les Plugs sans patron, ou avec le mauvais patron, au choix. J'avais eu beaucoup de craintes la veille sur le bon fonctionnement du poste plug dont Banana est l'âme. Mes craintes se confirment. Plus aucune consoles Nintendo. Une cohorte de joueurs non Alsacien ont installé une playstation. Ils jouent à un jeu ressemblant à Micro machine. Autant dire que n'aimant pas trop ce genre de jeu, je me tiens un peu à l'écart.
Je constate tout au long de la journée, que ce jeu emporte un succès phénoménal en produisant beaucoup d'émotions chez les joueurs qui s'y adonnent. Et je me dis que peut-être le poste plug n'a jamais été rien d'autre qu'une illusion ?
En conclusion, je dirai que le poste Plug n'a jamais existé en ce jour et que l'esprit des plugs a disparu avec cette absence lourde de conséquence de Banana. Il faudra espérer qu'à l'avenir Banana soit à 100 % sur le CDM et non à 80 % !!!!!!
Banana a l'ambition de monter un team internationale des Plugs. Nous avons été chargés de recruter, mais il faut avouer que Mario a fait tout le boulot. Il se pourrait bien qu'à la prochaine édition, l'usage du français chez les plugs soit de l'histoire ancienne. Nous verrons ce qu'il adviendra ...

Je me balade à droite et à gauche. Petit à petit des joueurs quittent le championnat pour s'en retourner chez eux. C'est bien le dernier jour, un petit vent de nostalgie flotte déjà dans l'air à chaque poignée de main.

Un haut parleur crache une musique que j'affectionne. Mes yeux émerveillés constatent deux Game Boy branchés l'une à l'autre. Je ne peux pas rater une telle occasion de m'adonner à ce qui est l'un de mes jeux préféré. J'attends patiemment que la partie en cours se termine et je me propose comme adversaire. Une bonne séance de Tetris commence. Je perds et je gagne, je ne démérite pas. C'est un réel plaisir d'avoir un adversaire de valeur comme Zarkov (ma mémoire est un peu rouillée, j'espère que c'était bien Zarkov).

Avec JDR, nous jouons à Street Fighter 2 Turbo. Je ne suis pas particulièrement doué à ce jeu mais j'y suis très attaché sentimentalement. JDR m'éclate avec un Zangief qui ne fait que m'écrabouiller de partout. Salim se poste derrière nous et prend le relais contre JDR qui ne défonce plus rien du tout. Salim est très fort et je dois bien avouer que j'éprouve un certain plaisir à voir Zangief se faire écrabouiller à son tour, enfin pas à chaque match ...

J'observe de l'agitation au fond du bocal, c'est Patrick qui est en train d'installer tout le nécessaire pour finir son défi. Après une prise de renseignement, j'apprends que Patrick s'est lancé le défi de finir tous les jeux de la Nintendo 64. Et aujourd'hui, il conclue son épopée avec Mario 64. Je m'installe dans la cage en verre où progressivement du monde arrive pour le spectacle. Très vite c'est la surpopulation, et je n'y vois plus rien. Je décide de sortir du bocal pour regarder la performance sur un écran près d'un canapé.

Début de soirée. Ceux qui n'ont pas encore quitté le championnat se retrouvent dans un restaurant japonais, dans le genre formule à volonté.  Un bon moment où le calme du restaurant tranche avec le brouhaha de la salle.

De retour à la salle, je me pose en spectateur. C'est le moment de quitter le CDM. Nous allons passer la nuit à Utrecht, chez Patrick, bien que cela ne soit pas la bonne formulation puisqu'il s'agit plus d'une collocation. Nous quittons Alphen. Une fois arrivé à Utrecht nous nous couchons assez vite en nous répartissant un peu partout dans la maison.

A venir
J7 Utrecht et retour en Alsace
Bilan du CDM
Mario #11 19/09/2018 - 10h56

Groupe : Utilisateur
Messages : 2854
Enregistré le : 11/09/2007

Hors ligne

BigMountain @ 18/09/2018 - 20h12 a dit:

Je suis impressionné par la 6ème place de Mario, sans m'empêcher de me faire la réflexion suivante « Mais pourquoi Mario n'était pas aussi performant quand il jouait pour la Team des Plugs ? »


D'après toi… :inn:  :lol:
FFVIMan #12 23/09/2018 - 10h08

Groupe : Utilisateur
Messages : 515
Enregistré le : 04/09/2007

Hors ligne Site Web

J'ai pris plaisir a lire tout ça !, vivement la suite !
BigMountain #13 25/09/2018 - 19h06

Groupe : Utilisateur
Messages : 627
Enregistré le : 09/07/2010

Hors ligne

Mario @ 19/09/2018 - 11h56 a dit:

BigMountain @ 18/09/2018 - 20h12 a dit:

Je suis impressionné par la 6ème place de Mario, sans m'empêcher de me faire la réflexion suivante « Mais pourquoi Mario n'était pas aussi performant quand il jouait pour la Team des Plugs ? »


D'après toi… :inn:  :lol:



J'aurai tendance à dire que c'est une chance de cocu

________________________________________________

Me revoilà après une semaine de vacances sans ordinateur.

J7 De Utrecht à Strasbourg

Pour ce dernier jour en Hollande, il n'y a pas grand chose à rajouter. Une nuit agréable à Utrecht. Un réveil à une heure décente pour quelqu'un manquant de sommeil.
La visite d'un chat noir qui n'est pas chez lui mais qui se permet de squatter le canapé du salon alors qu'il y a quelqu'un d'allergique aux chats.
A noter le cadeau laissé par FF aux toilettes, une forte odeur résiduelle de plats japonais qui nous embaume de façon violente.
D'ailleurs les mêmes plats japonais qui ont aussi laissé des séquelles aux fesses de Narnet.
Nous allons manger dans un endroit où il y a plusieurs restaurants alignés. J'opte pour de la pizza. D'autres pour des burgers ou des sandwichs. Narnet qui tombe amoureux d'une serveuse. Moi qui essaye de l'interpeller sans succès en criant "MARTHA !!!!", un air de consternation qui se lit sur le visage de Lafungo ...
Nous retournons chez Patrick, encore quelques palabres avant le départ. Adrien, Narnet et FF restent car ils ont encore prévu quelques haltes touristiques tandis qu'Ours et moi partons pour l'Alsace. Un retour sans accrocs. Le CDM s'achève pour nous ...

FIN

BILAN DU CDM

Points positifs
- Une salle vraiment géniale et bien équipée
- Les hollandais forment un peuple sympathique et accueillant
- La nuit dans un hôtel confortable
- Les repas non gérés par l'association permettant aux organisateurs de s'impliquer entièrement dans le championnat
- Les pains aux raisins du brunch
- J'ai aimé le côté ouvert de la salle à un autre public
- La bonne humeur de Come, de Ni, de Lecamé ...

Points négatifs
- Où était donc Mario ? Ses caresses sur mes tétons m'ont terriblement manqué.
- Par moment beaucoup trop de bruit avec des plafonds bien plus bas qu'à La Suze
- On n'a pas vraiment pu profiter du lieu de vie qu'était le cottage, ça faisait cité dortoir
- Cela aurait été bien si il avait été prévu un tarif spécial pour les boissons pour les participants du CDM, car passer du "illimité ou presque" de La Suze à "Faut tout payer de sa poche" a fait mal au porte monnaie
- J'ai découvert que je n'aimais pas le beurre de cacahuète
- Ryle m'a battu aux échecs, je veux une revanche !!!!!
- La désertion de Banana pour le Freeplay !!!!!
- Le retour désorganisé au cottage était un réel souci

Conclusion
Pour moi, ce championnat a été le meilleur auquel j'ai participé. J'ai adoré être en Hollande et si cela devait à nouveau arriver je signe tout de suite. J'ai trouvé l'ambiance générale excellente.
Au niveau de la compétition, j'ai été égal à moi-même et je ne comprends toujours pas pourquoi il y a eu autant de monde derrière moi ???
Si un jour nous retournons en Hollande, il faudra vraiment revoir la copie concernant le logement. Je suis convaincu que l'on peut faire beaucoup mieux.

Voilà c'est fini. Je me tiens à votre disposition pour toute question concernant le CDM ou plus généralement sur le sens de la vie.
adrien #14 26/09/2018 - 18h00

Groupe : Utilisateur
Messages : 72
Enregistré le : 27/08/2012

Hors ligne Site Web

excellente review de ce cdm, de bonnes barres de rires sur certains souvenirs qui resurgissent ;D

dommage cependant pour tes photos effacés :wacko:
excellent ! ca prouve que ca fonctionne !  B)
eddy malou, EDDY MALOU, E double D Y Trait d'union M A L O U

 >  Réponse rapide

Composez votre message

Communauté Nintendo > Communauté > Communauté > Les chroniques du CDM 2018 par le Patron

 >  Informations du forum

1 personne(s) présente(s) durant une période de 10 minutes (0 membre(s) et 1 invité(s)).