Communauté Nintendo

Bienvenue, vous n'êtes pas connecté. ( Se connecter - S'enregistrer )

Communauté Nintendo > Jeux-Vidéo > Votre avis sur... > 2009 - S.25 : The Legend of Zelda : Link's Awakening (GB)

 >  Sondage : A votre avis, Link's Awakening est :
un chef d'œuvre ---
très bon ---
assez bon ---
plutôt faible ---
faible ---
pourri ---
Nombre de votes blancs : 0 Nombre total de votes (non-blancs) : 20
RSS >  2009 - S.25 : The Legend of Zelda : Link's Awakening (GB), Les jeux de la semaine
padovar #1 18/06/2009 - 09h26

Groupe : Equipe Snes4Ever
Messages : 3692
Enregistré le : 27/08/2007

Hors ligne

Posted Image

Posted Image Posted Image


Titre : The Legend of Zelda - Link's Awakening (Zelda no Densetsu: Yume o Miru Shima)
Console : Game Boy
Année de sortie : 1993
Développeur : Nintendo
Editeur : Nintendo
Genre : Aventure


Link's Awakening est le premier opus de la série sorti sur console portable. Il a la particularité d'être une sorte de "spin-off", car il n'a aucun lien avec Hyrule, ni avec la princesse Zelda.

Suite à un naufrage, Link se réveille sur l'île de Cocolint, où dort le majestueux Poisson-Rêve. Très vite, il apprend que le seul moyen de rentrer chez lui est de réveiller le Poisson-Rêve. Comment et pourquoi ? Vous le saurez en jouant à Link's Awakening !  :lol:
yedo #2 18/06/2009 - 13h11

Groupe : Utilisateur
Messages : 828
Enregistré le : 27/08/2007

Hors ligne Site Web

Tiens, c'est marrant, parce que je suis justement en train de refaire Link's Awakening en testant au passage l'émulation GB sur DS, avec Lameboy. Donc j'en dirais plus une fois que j'aurais fini, parce que je ne garde presque aucun souvenir de ce Zelda. En tout cas je suis étonné par la qualité de l'émulation sur DS. Je pensais que ce serait pourri et en fait c'est nickel (y'a juste la gestion de la sauvegarde qui est un peu chiante).
Diddu #3 18/06/2009 - 18h49

Groupe : Equipe Génération-Snes
Messages : 2074
Enregistré le : 29/08/2007

Hors ligne Site Web

Une très grande réussite que cette aventure de Link sur la portable de Nintendo.
Ce fut une grosse claque à sa sortie, on n'imaginait pas que la Game Boy rivaliserait avec la Super Nintendo, et en terme d'amusement, le compte y est, largement !
Avec une petite touche de poésie en plus, ce qui est assez novateur pour la série, et resté sans équivalent.
Ce jeu a tout d'un grand Zelda : un nombre de donjons conséquent, et qui sont bien construits. Le monde extérieur est vaste et riche, construit sur le modèle de A Link to the Past. Il y a aussi pas mal de quêtes annexes, comme celle des coquillages par exemple. La galerie des personnages est elle aussi originale pour la série, avec bien entendu des personnages comme Marine et Tarkin, mais aussi Richard, le village des animaux et l'inoubliable pépé. Et bien entendu le poisson-rêve.
Enfin, les quelques éléments issus de l'univers de Super Mario, qui apparaissent comme des clins d'œil ne dépareillent pas.

Et finalement, avec autant d'éléments novateurs pour un Zelda (sans parler de la princesse du même nom, dont il n'est pas question à un seul moment), on aurait pu craindre un jeu qui en a perdu l'esprit, mais il n'en est finalement rien.
Posted Image
Higgins #4 18/06/2009 - 20h35

Groupe : Equipe Génération-Snes
Messages : 3716
Enregistré le : 27/08/2007

Hors ligne Mail Site Web

Diddu @ 18/06/2009 - 20h49 a dit:

Une très grande réussite que cette aventure de Link sur la portable de Nintendo.
Ce fut une grosse claque à sa sortie, on n'imaginait pas que la Game Boy rivaliserait avec la Super Nintendo, et en terme d'amusement, le compte y est, largement !
Avec une petite touche de poésie en plus,


Oui, ce jeu rivalise sans problème avec Zelda 3. Et il y a dedans la petite touche personnelle qui en fait un Zelda exceptionnel, pas un banal jeu "de série". Ce qui me fascine, c'est aussi de voir avec quelle économie de moyens il a été réalisé. Franchement, produire un tel jeu sur un tel hardware... ça relève du génie ! Je vote chef d'oeuvre, sans aucune hésitation.

Hum... y jouer sur DS via l'émulation, ça doit être classe ! Plus beau que sur GB, et plus confortable que sur PC.
Hardcore céréalivore -  Mon top-céréales :

1 - Jordans - 2 - Kellogs - 3 - Nestlé.
padovar #5 19/06/2009 - 20h33

Groupe : Equipe Snes4Ever
Messages : 3692
Enregistré le : 27/08/2007

Hors ligne

The Legend of Zelda - Link's Awakening est un jeu qui possède une place toute particulière dans mon coeur. Non seulement parce que c'est à travers cet épisode que j'ai découvert la saga Zelda, mais également parce que c'est un épisode très particulier dans cette saga.

A peine la console allumée, ça commence très fort. L'introduction est superbement réussie, façon dessin-animé, et l'on se prend déjà à s'accrocher à la console comme Link s'accroche aux cordages de sa frêle embarcation. Mais la colère des éléments est la plus forte, et voilà que l'on retrouve notre héros sans connaissance, sur une plage. Là, une jeune fille vient tenter de le réveiller, avec derrière elle le majestueux Mont Tamaranch, surplombé de l'Oeuf Sacré.

Et vlan, le thème musical principal de la saga est lancé, avec un écran titre digne des autres épisodes de la série. Bref, les marques de la série sont repectées, et la sauce prend tout de suite.

Link's Awakening a ce petit quelque chose d'attachant que les autres Zelda n'ont pas. Et finalement, peut-être que ce petit quelque chose n'est pas si petit que ça. On se réveille dans un monde inconnu, qui nous attire irrémédiablement. L'île de Cocolint, où Link a échoué, est d'une crédibilité et d'un réalisme vivant que peu de jeux peuvent se targuer de proposer. Je ne saurais expliquer cet attrait de manière précise, mais avec le recul je me rends compte que le personnage principal de cette aventure n'est pas Link, ni même le Poisson-Rêve, mais bien l'Ile de Cocolint.

Sur ce petit bout de carte découpé carré par carré (chaque carré représentant un écran du Game Boy), les développeurs ont réussi à insuffler une vie, une atmosphère, un charisme. Ce monde vous parle comme si vous le connaissiez depuis toujours, et pourtant il n'est que mystère. Un mystère qui pousse le joueur à vouloir découvrir chaque parcelle de cette île, à exploiter chaque objet au maximum pour accéder au moindre recoin de la carte. Je ne compte plus les heures que j'ai passé en dehors des donjons à creuser, à couper les haies, à explorer les grottes. Plus que dans aucun autre Zelda, cet épisode prend place dans un monde littéralement enchanteur.

Un monde d'une richesse inouïe, que la taille de la cartouche et le support techniquement peu reluisant ne laissent pas transparaître au premier abord. C'est simple, ce Zelda est à mon avis le plus riche de la série. Chaque carré de la carte renferme quelque chose à découvrir, que ce soit un gros rubis, un coquillage, où un fragment de puissance (petite référence à la Triforce). Contrairement aux autres Zelda où le monde est grand mais souvent assez vide, Link's Awakening propose une densité incroyable qui en fait un épisode à part. On s'attache à cette île, on l'aime, on finit par en faire partie, et on se demande si on désire vraiment en repartir.

Et ce n'est pas la réalisation technique qui nous fera dire le contraire. Le jeu propose un visuel proche de celui de A Link To The Past, un véritable exploit à l'époque. Cette esthétique n'a pas vraiment vieilli, et les escapades de Link dans les plaines de Cocolint sont très agréables. Le petit processeur sonore de la Game Boy n'a sans doute jamais connu pareilles compositions. Koji Kondo fait honneur à Cocolint, en offrant à cette île et à ses plaines, ses forêts et ses montagnes des thèmes majestueux, collant toujours parfaitement à l'environnement et à la situation.

Mais nous n'avons pas encore abordé un point essentiel de tout Zelda : les donjons ! Au nombre de huit, ils sont tous originaux. Certes, certains d'entre eux reprennent des mécanismes hérités de Zelda 3, mais chaque donjon a son propre thème, son atmosphère (ce qui est une réussite magistrale sachant que la Game Boy ne peut afficher que 4 nuances de vert) et ses mécanismes particuliers. Les Boss ne sont pas en reste et ont fait preuve d'un travail et d''une imagination débordante, tout comme les objets, dont beaucoup ne sont pas de bêtes reprises des objets classiques de la série.

Cet épisode se démarque également de par son histoire. Comme cela a été souligné par d'autres membres, il bénéficie d'une touche de poésie inhabituelle pour cette saga. Je ne spolierai pas la fin pour ceux qui ne l'ont pas encore fait (sacrilège !), mais si un Zelda doit vous faire verser une larme, ce sera celui-là.

Mais Link's Awakening ne se contente pas d'être d'une richesse incroyable, il est également un surprenant condensé d'humour et de bonne humeur. Que dire de ces innombrables clins d'oeil à Mario disséminés un peu partout dans le jeu ? Qui n'a pas esquissé un sourire en y croisant Mr Wright de Sim City, en gagnant un Yoshi au jeu dans le village, en se faisant traiter de Voyou par tout le monde après avoir volé au magasin (seul épisode où cela est possible !). Et que dire de pépé le Ramollo, la mémoire de tout Cocolint ? Bref, Link's Awakening ne se prend pas au sérieux, mais il le fait de manière subtil, toujours de façon à attiser la petite flamme du fan dans votre coeur.

Tous ces éléments font de link's Awakening une des aventures les plus riches, les plus denses et les plus émouvantes qu'il m'ait été donné de vivre dans un jeu vidéo.

Link's Awakening est un chef d'oeuvre. Plus qu'un chef d'oeuvre, il est le meilleur épisode d'une série majestueuse, un monument du jeu d'aventure, une expérience ludique que je n'ai pas oubliée, et que je n'oublierai sans doutes jamais.
Ce message a été édité par padovar le 19/06/2009 à 20h37.
yedo #6 20/06/2009 - 20h01

Groupe : Utilisateur
Messages : 828
Enregistré le : 27/08/2007

Hors ligne Site Web

Voilà, j'ai refini ce Zelda. Je comprends ce qui peut susciter l'enthousiasme dans ce jeu, mais j'y reste insensible. J'ai l'impression qu'il faut l'avoir connu à l'époque pour être vraiment envoûté. Quand j'y joue je ne ressens pas l'émerveillement et la poésie que certains décrivent (pas seulement sur ce forum, mais un peu partout ailleurs). Certes, l'île Cocolint est mystérieuse, et les enjeux donnent une certaine mélancolie au titre, mais le scénario reste quand même aussi anecdotique que dans le reste de la série, et l'atmosphère ne m'a pas happé comme dans d'autres Zelda. L'univers est, en outre, assez particulier. On a presque à faire à un jeu kawaï (le village des animaux, les ennemis...), avec une forte intrusion du monde de Mario. Par moment on se croirait dans Zelda au pays de Mario. Ecraser des Goombas et tuer des pieuvres à coup d'épée dans un Zelda, c'est bizarre. J'ai trouvé ce mélange pas toujours emballant. Même si on oublie vite ces petits détails (la plume qui permet de sauter c'est quand même génial), ça casse par moment la magie du truc. Bref, le support portable me prive du sentiment d'évasion que j'aime dans les épisodes sur consoles de salon (au moins à partir de ALTTP). Je ne dis pas que Link's Awakening n'est pas bon, c'est un excellent jeu qui a le mérite immense de dompter à merveille le support sur lequel il tourne mais pas au point de (me) faire oublier toutes les contraintes liées à cette situation.

Disons que l'aventure est très plaisante (comme d'habitude dans un Zelda). On retrouve parfaitement les mécanismes et les sensations de jeu de la série : le fait de devoir explorer la carte, d'accomplir des quêtes pour accèder aux donjons, finir les donjons etc. Tout ceci est parfaitement récité. Les donjons sont simples, relativement dépouillés, mais jamais simplistes. Ils commencent à se corses vers le 6è ou 7è, mais ils ne sont jamais trop durs. Il sont suffisamment bien construits pour être achevés en se creusant un peu la tête. On sent l'héritage de ALTTP. Je trouve juste dommage que les donjons se ressemblent tous plus ou moins étant donné l'écran monochrome. Au finale je crois que je ne vais pas garder beaucoup de souvenirs de ces donjons, ils sont plaisants, bien foutus, mais leur personnalité ne se démarque pas assez à mon goût. J'ai eu l'impression de faire toujours le même donjon qui allait juste en se complexifiant. Je retrouve cette incapacité du jeu à me transporter totalement. C'est bien exécuté, bien pensé, super pour un jeu Game Boy mais pas plus (ce qui est déjà pas mal). J'ai du mal à voir la richesse réelle de ce Zelda. Pour moi, ça ne vaut pas un A Link To The Past, un Majora's Mask ou un Twilight Princess et même un Ocarina Of Time ou Un Wind Waker (bref, je place Link's Awakening après tout ces jeux :lol: ). J'ai envie de dire que c'est tout à fait normal et je ne demande pas plus à cet épisode Gameboy. Link's Awakening est donc un très bon jeu pour moi, mais pas un chef-d'oeuvre. Cela fait deux fois que je le fais mais je ne sais pas si je vais enfin réussir à en garder des souvenirs marquants. C'est justement cela qui m'empêche d'élever Link's Awakening au niveau des autres épisodes de la série que j'adore.
elie46 #7 21/06/2009 - 16h32

Groupe : Equipe Snes4Ever
Messages : 1364
Enregistré le : 31/08/2007

Hors ligne Site Web

Ce jeu est pour moi le meilleur de de la ludothèque Game Boy. Il est vraiment complet à tous les niveaux. Je l'avais fais grâce au Super Game Boy sur ma Super Nintendo, j'ai donc profité d'un écran de grande taille ce qui ne nuit nullement au charme du jeu. Pour la petite histoire, avec le Super GB on peut dessiner autour de l'écran de jeu, c'est ce que j'ai fais en imitant les murs d'une pièce classique d'un palais de Zelda, ce qui était facile à faire, de plus ça allait bien avec le jeu. Pour ce qui est des souvenirs que j'ai du jeu, je me souviens bien du boss qui doit avaler les bombes pour mourir, je me rappelle également les têtes de chevaux qui jonchent le sol et qu'il faut frapper pour les faire changer de position. Le fait de nager sous l'eau était aussi une bonne idée surtout si on y trouvait un palais sous-marin ...
J'ai vraiment été époustouflé par la complexité de sa réalisation, faire rentrer tout ça dans une si petite cartouche GB c'est vraiment un exploit.
Ce Zelda s'est beaucoup inspiré du tout premier sur Nes ainsi que de Zelda III de la Super Nintendo (le meilleur Zelda). Il ne pouvait qu'être un véritable chef d'œuvre du 10ème art, c'est d'ailleurs ce que j'ai voté à son propos.
Geek de guerre
Plug & Play team de Maubeuge.
seven #8 02/07/2009 - 20h55

Groupe : Utilisateur
Messages : 1787
Enregistré le : 29/08/2007

Hors ligne

Ce Zelda est un chef d'oeuvre! Il fut une révélation à mes yeux dans le sens ou comment peut on mettre un jeu d'une telle profondeur dans une si petite cartouche, et une telle poésie avec seulement deux couleurs?

Et pourtant ce Zelda y arrive sans problème. Le seul problème que je lui trouve, c'est d'être sur console portable, donc tu la prends partout donc forcément tu passes plus de temps au toilettes...
"Playing video games for graphics is like watching porn for the story."
DjMakaBM #9 21/07/2009 - 17h42

Groupe : Administrateur
Messages : 3955
Enregistré le : 27/08/2007

Hors ligne Site Web

La GB fut ma première console ça vous le savez surement si vous lisez mes posts dans cette section du forum où il m'arrive de raconter ma vie de gamer et ses évolutions .. bref tout a pour en arriver au point que ce Zelda est le premier Zelda auquel j'ai joué et surtout le premier Zelda que j'ai fini qui plus est en japonais  :pinch:

Ce ne fut que plus tard que j'ai fait "The Legend of Zelda - A Link to the Past" sur SNES. Donc oui je suis un fada de cette version, qui est un chef d'œuvre comme certains l'ont déjà expliqué ci-dessus. Ce qui m'a particulièrement attaché dans cette version c'est son côté fun, décalé avec une foultitude de référence comme la rencontre avec le Dr. Wright, la photo de la princesse Peach, Wart et j'en passe !

La réelle différence et force de ce Zelda réside dans ces passages plate-forme et surtout dans la plume ! Même Marine peut sauter ! On peut la porter, on peut balader toutou, il y a des bananes et pleins d'autres choses.

Oui ce jeu est féérique, il a en lui une touche de poésie et bien plus encore. Tout simplement un incontournable ... peut-être même le meilleur Zelda ?  :unsure:
FUKANO !

"Sauf une fois au chalet où j'ai mangé les couilles d'ours ... et j'ai aimé ça  :lol: "
Mario #10 08/05/2011 - 13h42

Groupe : Utilisateur
Messages : 2855
Enregistré le : 11/09/2007

Hors ligne

Copier-coller de mon avis laissé sur le jeu sur un autre site:

Ah, voilà un des rares jeu à m'avoir fait pleurer. Tout ça pour quatre nuances de gris et 160*144 misérables pixels qui parviennent pourtant à faire au moins la même chose que tant de titres HD. Ce jeu a plus qu'une âme, il est le rétrogaming dans toute sa quintessence, le définit plus que quelque autre titre que ce soit à mes yeux dorénavant vu le contexte dans lequel j'y ai joué. Zelda III était pourtant, depuis 2002 et ma découverte plus que tardive de ce joyau, le jeu que je considérais comme le meilleur du monde de par le replacement dans son contexte. Je n'en suis désormais même plus tout à fait sûr tant Link's Awakening est unique et au-dessus de tout ce qui se faisait à son époque avec de telles contraintes techniques. Je n'ai même pas de mots pour décrire la quasi perfection dont ce jeu fait étalage de son écran titre jusqu'aux crédits de fin.

Étant un véritable aficionado des trois premiers Zelda et en tout particulier du premier et de l'opus SNES pour avoir proposé ce type de jeu d'aventure en vue du dessus sans succomber à cette connerie de levelling et de tour par tour, je m'attendais à y trouver une version épurée de ces derniers. Je n'en reviens tout simplement pas de la longueur globale de l'aventure (bien qu'une fois toutes les énigmes solutionnées, le run global ne doit pas être très long), de la complexité de ses énigmes et de ses palais vraiment bien tordus dans l'ensemble, et de la réalisation qui donne l'impression qu'on a porté non pas The Legend of Zelda, mais bel et bien Zelda 3, au format poche. Un peu comme pouvait l'être Mario Land 2 vis-à-vis de Super Mario World dont il réexploite de nombreux sprites et des idées de gameplay pourtant théoriquement impossibles à mettre en pratique sur un tout petit format. Link's Awakening fait exactement la même chose, permettant à Link une pléthore de mouvements et d'utilisations d'objets en tous genres avec deux boutons seulement.

L'autre truc qui m'a scié dans ce jeu, c'est sa forte propension à dépasser le maître en terme d'idées novatrices par-ci par-là. Si le fait d'associer n'importe quel objet aux boutons A et B est super bien pensé et force le joueur à redoubler d'ingéniosité pour déterminer quelles sont les bonnes "combinaisons" pour se tirer de situations épineuses, mais bordel, que dire de cette incroyable idée que fut l'insertion de phases de type plate-forme dans les nombreux souterrains permettant de rallier un point à l'autre d'une salle dans les palais, voire de la map globale par moments? Ces phases sont exceptionnellement bien gérées et on se prendra une vraie baffe en voyant que Nintendo a surexploité certains personnages de Mario sans les nommer explicitement, en plus du Yoshi sous forme de peluche qu'on récupère dès le début du jeu. Outre le clin d'œil, c'est un ajout complètement génial qui trouve sa justification dans une nécessité de voir l'aventure de Link sous un autre angle dès lors qu'il doit se balader dans les bas-fonds de Cocolint. Et ne parlons pas d'une scène que je ne ferai que suggérer, mais qui gagne à être connue: celle en vue de côté là encore, mais dans l'eau, et dont le déroulement global tient carrément du shmup, super bien géré là encore, avec toujours deux boutons plus les flèches.

Vous l'aurez compris: dans Link's Awakening, il y a un scénario merveilleux et poétique, un gameplay aux petits oignons sous forme de défi technologique vu les capacités de la machine, une durée de vie plus que correcte en dépit d'une relative absence de quêtes annexes (tant les palais et les énigmes à résoudre sont tout bonnement atroces pour un novice en la matière) ... et puis évidemment, bien qu'il semble insultant de le rappeler, une bande son enchanteresse au possible, mélancolique comme c'est pas permis (la ballade du Poisson-Rêve, le village des mouettes...). Il ne manque rien. C'est un chef-d'œuvre comme rarement le jeu vidéo en a fait, et comme je ne suis même pas sûr qu'il en ait refait depuis.

DjMakaBM #11 08/05/2011 - 14h49

Groupe : Administrateur
Messages : 3955
Enregistré le : 27/08/2007

Hors ligne Site Web

Mario comptes tu aussi refaire le jeu dans sa version DX pour essayer de trouver tous les ajouts de cette dernière ?
FUKANO !

"Sauf une fois au chalet où j'ai mangé les couilles d'ours ... et j'ai aimé ça  :lol: "
Mario #12 08/05/2011 - 15h41

Groupe : Utilisateur
Messages : 2855
Enregistré le : 11/09/2007

Hors ligne

Je crois, dans mes derniers achats (post du 13/04) se trouve ceci:

Posted Image
DjMakaBM #13 08/05/2011 - 15h48

Groupe : Administrateur
Messages : 3955
Enregistré le : 27/08/2007

Hors ligne Site Web

Vu que tu "découvres" le jeu t'as fini ta première partie avec combien de coquillages et de cœurs ? As tu trouvé le boomrang ?
FUKANO !

"Sauf une fois au chalet où j'ai mangé les couilles d'ours ... et j'ai aimé ça  :lol: "
Mario #14 08/05/2011 - 17h07

Groupe : Utilisateur
Messages : 2855
Enregistré le : 11/09/2007

Hors ligne

Tu me spoiles là, j'ai pas trouvé de boomerang et du coup j'apprends ainsi qu'il y en a un...

J'ai 21 coquillages et il ne me manque que trois quarts de cœur.
DjMakaBM #15 09/05/2011 - 01h44

Groupe : Administrateur
Messages : 3955
Enregistré le : 27/08/2007

Hors ligne Site Web

La première fois que j'ai fini le jeu, je n'avais pas non plus trouvé le boomrang, c'est un objet optionnel ... je t'incite juste à le chercher ^^
FUKANO !

"Sauf une fois au chalet où j'ai mangé les couilles d'ours ... et j'ai aimé ça  :lol: "

 >  Réponse rapide

Composez votre message

Communauté Nintendo > Jeux-Vidéo > Votre avis sur... > 2009 - S.25 : The Legend of Zelda : Link's Awakening (GB)

 >  Informations du forum

1 personne(s) présente(s) durant une période de 10 minutes (0 membre(s) et 1 invité(s)).