RADICAL DREAMERS :

Passé complètement inaperçu chez nous, Radical Dreamers est probablement le jeu BS le plus marquant de Square, la boite aux RPG de rêves. En réalité, ce jeu est le 2ème volet de la série des Chrono. Il fait donc suite a Chrono trigger sur snes et préfigure déjà amplement Chrono Cross sur PSX, puisqu'il en pose les fondements de l'histoire. Les héros de radical dreamers sont en effet Serge, Gil et Kid, que les joueurs de Chrono Cross connaissent bien. De plus, on retrouve dans Chrono Cross de nombreuses reprises de Radical Dreamers. Mais intéressons nous un peu plus au jeu en lui-même. L'histoire de Radical Dreamers nous présente un objet magique : la frozen Flame, qui est a l'origine d'une guerre entre des humains et des dragons : elle se trouve dans un manoir et notre trio a pour mission d'aller la chercher. Mais l'originalité du jeu tient dans son genre : Radical Dreamers est un texte-RPG ! ! !                 
Kesako ? Le texte-RPG est un genre hyper rare (radical dreamers est le seul que je connaisse, mais il y en a d'autres). il propose de jouer uniquement a partir de textes. Problème majeur pour nous, le jeu est en japonais et n'a pas été traduit ! et pourtant, malgré ses nombreux défauts de réalisation, Radical Dreamers est incontournable pour les fans de la série Chrono, puisqu'outre les liens avec Chrono Cross, de nombreux secrets sont dévoilés sur les persos de chrono trigger. Le jeu a été réalisé par les concepteurs du 1er volet qui en avaient gardé sous la semelle pour nous pondre une suite fertile en rebondissements.

De fait, ce genre de jeu a un énorme avantage : Le scénario est l'élément majeur autour duquel est bâtie toute l'aventure, et il est le point fort du jeu. Il est conçu pour tenir le joueur en haleine jusqu'au dénouement final. En revanche, beaucoup de contraintes nuisent au succès de ce type de softs. Tout d'abord, sachez que le jeu se joue sur des fonds d'écran fixent illustrant les situations, objets et autres lieux. Oui mais, force est de reconnaître qu'ils ne sont pas des plus réussis. De plus, le jeu se joue de façon très basique. On joue avec des commandes telles que saisir, entrer, avancer … pour les combats, c'est encore pire : 2 commandes seulement, a savoir attaquer ou défendre. Pas d'objets ni de magie, aucun effet spécial, rien ! ! ! Mais alors, qu'a-t-il de bien ce jeu ? ? Une fois de plus, la réponse tient en un seul mot : son ambiance. Sombre voire lugubre, elle est soutenue par des musiques très bien senties, par des bruitages criants de vérité et nombreux et, pour les amateurs de japonais, par un scénario béton. En réalité, ce jeu se rapproche bien plus du véritable jeu de rôle entres potes autour d'une table que les productions habituelles. Mais est-ce suffisant pour capter l'attention des gamers ?             

Le verdict :
- Graphismes : Certainement pas le point fort du jeu. Même si leur importance est totalement secondaire, les programmeurs ne se sont pas foulés, loin de là 5/20
- Musique : en revanche, les ziks contribuent très nettement a l'ambiance du soft et sont une totale réussite 16/20
- Jouabilité : exécuter des actions basiques, même au clavier, c'est enfantin, mais aussi très lassant 13/20
- Durée de Vie : N'y ayant pas joué bien longtemps, faute au japonais que je ne maîtrise pas, je ne peux pas me prononcer ?
- Difficulté : dur dur de comprendre le japonais ! ! !
- Player Fun : non, on ne peux pas dire que ce soit le genre de jeu fun par excellence. 6/20
- Note Globale : Une initiative très intéressante qui constitue un genre a découvrir ou tout du moins a essayer. Les fans de la série Chrono ne peuvent pas passer a coté, en raison des nombreuses révélations sur la série. Malheureusement, la maîtrise du japonais est totalement indispensable. Ne pensez même pas a vous débrouiller comme d'habitude, puisque tout repose sur les textes. Encore une fois, dommage pour nous ! 15/20 pour les fans parlant japonais et … 3/20 pour les autres !