BS ZELDA : The Third Quest

La création pour BS des studios Miyamoto est un Zelda réservé aux japonais ! ! ! Cet épisode est sorti après Zelda III, mais n'en est pas la suite. En effet, sous-titré The Third Quest , il s'agit d'un add-on au premier Zelda de la NES !
Ne vous attendez donc pas a de superbes graphismes qui déchirent tout, ni a une bande son grandiose, mais simplement a un jeu Nes !
Pour ceux qui connaissent le 1er Zelda, sachez qu'a Hyrule, Ganon est revenu, plus méchant que jamais. Il s'est emparé pour la 3 fois consécutive de la triforce et le jeune Link a pour mission de rétablir la paix sur le monde (comment ca elle est déjà vue cette histoire ?). L'originalité se situe donc ici dans le fait que le joueur est convié a repartir a la chasse dans un univers remanié. A l'instar de la 2ème quête de Zelda I, les palais, les objets, les fragments de cœur et autres petits secrets ont changé de place. Bref, c'est pas la révolution, mais quand on a apprécié ce jeu, il est très sympathique de découvrir une nouvelle disposition.
Le jeu en lui-même n'est pas très long ni très difficile. Bien sûr, il faut récupérer tous les fragments de cœur et compléter les 8 donjons, mais le challenge est finalement assez mince.

UN PEU D'HISTOIRE :
Lorsqu'il est paru au japon, ce jeu est donc sorti sur BS. Mais ici, nulle possibilité d'enregistrer quoique ce soit : on joue sur le satellite uniquement lorsque Nintendo (par sa chaîne Saint-Giga) diffuse le jeu, c'est a dire entre 16 et 18 heures !!
Mais le plus fort, c'est qu'on ne reprend pas sa partie d'une fois sur l'autre : on joue sur me niveau qui est diffusé. Ceci signifie que jouer a BS Zelda ne revenait pas a enchaîner les palais et augmenter les capacités de Link, mais simplement prendre son pied le temps d'une partie. Il en résulte aussi que le jeu n'avait ni début ni fin, ni scénario (moins grave), bref, ni queue ni tête !
Mais il y a pire : le joueur ne contrôlait même pas Link mais un petit perso inconnu (aucun charisme !).
Bref, ce jeu (si on peux encore appeler ça comme ça) n'a pas connu un franc succès au Japon (et pourtant, c'est Zelda, vénéré au Pays du Soleil levant).

Dès lors, comment en faire un jeu ou plus précisément une rom, pour que le monde entier en bénéficie ? Et bien tout simplement en laissant faire des passionnés qui ont redonné une forme a ce jeu. Link est revenu, les niveaux ont été tous retranscrits dans l'ordre, et une page titre a même été ajoutée (la page de Zelda I, tout simplement). Ce lourd travail a été réalisé par plusieurs personnes. La meilleure version, celle qui vous est proposée quasiment partout, est l'œuvre d'un certain Roto. Grâce a lui, ce jeu est sorti de l'anonymat et rivalise avec le Zelda I de la NES.
Reste tout de même une question : Vaut-il la peine d'être joué ? En réalité, en le prenant comme un petit passe temps, il est assez sympa, même si on se demande ce qu'il fait sur Snes.

Le verdict :

- Graphismes : un jeu Nes ! ! ! 5/20
- Animation : parfois saccadée, les mouvements ne sont quasiment même pas décomposés. Lamentable 6/20
- Musique : ah ! le thème original de Zelda … a la sauce Nes ! 12/20
- Jouabilité : l'avantage, c'est qu'on s'en sort très bien au clavier (2 boutons et les directions, c'est tout) 10/20
- Durée de Vie : en quelques heures l'affaire est malheureusement réglée 6/20
- Difficulté : Mis a part quelques passages plus ardus, ça roule 14/20
- Player Fun : Bon, c'est vrai qu'il faut être motivé pour aller jusqu'au bout. Néanmoins, en passant outre le visuel et la réalisation d'un autre âge, on se retrouve face a un bonus des plus sympas 2/20 ou 15/20, selon le genre de gamer
- Note Globale :
en le prenant comme un extra, ca passe. Et puis vous pourrez frimer en exposant votre savoir sur un jeu peu connu ;) Il ne laisse toutefois pas de souvenr impérissable 6/20